Le portrait Aujourd’hui

Le portrait aujourd’hui

Pourquoi le portrait continue t-il de nous fasciner encore et toujours?

C'est que le portrait nous entoure, où que nous soyons : Que ce soit une affiche publicitaire, un portrait de famille sur la cheminée, ou notre téléphone qui est rempli des visages de ceux que nous aimons; Enfin c'est encore notre regard furtif dans le miroir.

Si il continue de nous émouvoir c'est qu'il nous renvoie à l'autre, mais aussi à nous même et nous confronte à nos propres questionnements, désirs, aspirations et craintes.

Mais à l'heure du numérique où le téléphone et l'appareil photo sont presque devenus un prolongement de l'œil humain, où demeure l'intérêt d un portrait peint?

Tout d'abord essayons de comprendre pourquoi un peintre choisit de peindre un portrait:

Il y a un désir de cristalliser une émotion, l'en-capturer, redonner vie ou commémorer une personne. C'est célébrer sa singularité, et son universalité en même temps car nous nous projetons sur elle.

C'est aussi garder en mémoire pour toujours. C'est se souvenir, et immortaliser la rencontre avec cette personne. Ce n'est pas seulement peindre des formes, une esthétique, mais peindre une âme, une matière vivante, un tissu émotionnel, une mémoire, une histoire, une psychologie.

Enfin le médium de la peinture permet de donner vie à la matière inerte, en somme de la faire résonner.

Dans l'art du portrait, on appelle « mimesis » le fait de représenter la personne le plus fidèlement possible à la réalité. Beaucoup de portraitistes choisissent cependant de s'attacher à l'expression qu'ils veulent donner de la personne. Et cela pour que la vie intérieure du sujet transcende son enveloppe de chair. On ne recherchera dans ce cas pas un rendu illusionniste comme c'est le cas d'une œuvre dite classique.

La peinture acrylique comme j'ai choisi de l'utiliser permet de donner l'illusion de la vie. Elle donne du corps et une réelle présence au sujet peint. Elle permet de travailler les aplats de couleurs avec une homogénéité que j'aime. Cela me permet de revenir en couches successives, tout comme des couches de l'épiderme. Elle permet aussi le jeu des transparences.

Pourquoi peindre à partir de photographie et non à partir de l'imaginaire ou du souvenir de la personne?

La photographie a son rôle d'archivage et de sauvegarde, mais l'art lui touche à l'interprétation du réel et à l'humain.

La photographie comme support reste donc un pont essentiel entre ces deux choses : la réalité et la peinture. Elle permet de saisir l'évanescent, cette petite chose imperceptible à l'œil humain qui nous fait dire : c'est bien elle! Ou c'est bien lui !

Ce qui nous pousse à peindre des portraits c'est peut-être cette peur de disparaître et de tomber dans l'oubli pour toujours. Matérialiser par peur de se dématérialiser après notre mort. C'est subsister. Car finalement: «  11 Il a fait toute chose belle au bon moment. Il a même mis dans le cœur des humains l’éternité ; pourtant, ils ne découvriront jamais du début à la fin l’œuvre du vrai Dieu«  Ce désir d'éternité et de pérennité nous habite depuis aussi longtemps que nous existons.